www.athle.fr
Accueil
g.i.f.a. - groupement des internationaux français d'athlétisme

LE G.I.F.A.

Le Groupement des Internationaux Français d’Athlétisme




Association « Loi de 1901 » créée à l'initiative des frères André et René Mourlon après la dernière guerre (1945), le GIFA avait initialement pour objectif de renouer les liens entre les internationaux des années trente dispersés par les évènements.


Actuellement présidé par Michel Samper, le GIFA rassemble près de 300 athlètes internationaux - hommes et femmes - de toutes générations avec l’idée de partager les valeurs humanistes qui leur ont fait connaître ces grands moments inoubliables que furent la quête de la perfection et d’un idéal, le dépassement de soi, l’émotion et la joie des compétitions, la camaraderie, l’estime et la reconnaissance mutuelles. Ses adhérents totalisent plus de 3.500 sélections représentant autant de parcours différents en termes de disciplines et de périodes d’activité. 75 ans séparent la première sélection de notre doyenne (1936) de la dernière sélection de notre benjamine (2011).


Michel Jazy, à la carrière sportive prestigieuse, en est sans doute le plus connu du grand public, mais sans les nommer tous, ces quelques noms réveilleront la mémoire d’un public plus averti : Pierre Alard, Roger Bambuck, Michel Bernard, Robert Bogey, René Bonino, Suzanne Cathiard, Marlène Canguio, Marie-Christine Cazier, Pierre Colnard, Alain David, Jocelyn Delecour, Hervé d’Encausse, Nicole Duclos, Marcel Duriez, Jean Fayolle, Maurice Fournier,  Jean-Paul Gomez, Alexandre Gonzalez, Jean-Pierre Goudeau, Denise Guénard, Maurice Houvion, Jean-Yves Le Flohic, André-Jacques Marie, Jean-Paul Martin du Gard, Jean-Claude Nallet, Monique Noirot, Michèle Piasenta-Chardonnet, Florence Picaut, Claude Piquemal, Victor Sillon, Jean Wadoux…


Les performances de ces athlètes d’élite ont certes contribué à l’écriture du Grand Livre de l’Athlétisme mais leur chemin parcouru n’était-il pas aussi important que les buts atteints ? Ce qu’ils ont vécu sur les stades reste à jamais gravé dans leur mémoire et continue de faire partie de leur vie. Leurs parcours se sont croisés, succédés ou entremêlés. Pour certains d'entre eux, le GIFA permet de poursuivre ensemble leur chemin, pour d'autres d’initier de nouvelles amitiés, pour d’autres encore de se retrouver, souvent après une longue parenthèse d'activité professionnelle, mais pour tous, le GIFA offre l’opportunité de garder le contact avec leur famille adoptive : l’Athlétisme.

Le GIFA




Le GIFA d’aujourd’hui est également un club d’athlétisme qui poursuit quatre missions essentielles :


q  la reconnaissance envers ceux qui ont représenté la France :

Ä aide autant que possible ses adhérents en difficulté,

Ä propose et obtient des distinctions pour ses athlètes les plus méritants : Légion d’Honneur, Ordre National du Mérite, Médaille de la Jeunesse et des Sports, Gloires du Sport, Fair-play, etc.

Ä participe à la cérémonie des « Gloires du Sport(1) » organisée par la F.I.S.F.(2),

 

q  le rassemblement de ses adhérents :

Ä organise un grand week-end festif à l’occasion de son Assemblée Générale, moment fort de l'année,

Ä propose diverses occasions de regroupement à la faveur de voyages, de sorties culturelles et/ou touristiques, de tournois de golf, d’activités sport-santé (vélo, randonnées), de réunions d’athlétisme (championnats de France, meetings, etc.).

 

q  l’aide aux jeunes athlètes méritants et en difficulté :

Ä obtient des bourses auprès de la F.I.S.F.,

Ä obtient des aides en « matériel de sport ».

 

q  la promotion de l’athlétisme :

Ä participe aux actions de promotion mises en place par la Fédération Française d'Athlétisme,

Ä est associé au protocole lors des meetings nationaux et internationaux,

Ä récompense les meilleurs espoirs dans les épreuves combinées : Trophée « Ignace HEINRICH (3),

Ä récompense le meilleur article journalistique de l’année consacré à l’athlétisme : Prix « Roger DEBAYE (4),

Ä récompense un(e) journaliste de l’année dont les écrits au cours de sa carrière ont servi brillamment l’athlétisme : Prix « Robert PARIENTÉ (4),





 

(1) Les « Gloires du Sport » : grande manifestation du souvenir, organisée chaque année par la FISF au CNOSF (Charléty), pour honorer des champions et dirigeants d’exception. A cette occasion, une plaque est apposée au fronton du Stade Pierre de Coubertin en témoignage de leur parcours sportif remarquable.

 

(2) La Fédération des Internationaux du Sport Français (F.I.S.F.) regroupe 23 Fédérations : Athlétisme, Aviron, Baseball-Softball-Cricket, Basket-ball, Boxe, Canoë-Kayak, Cyclisme, Escrime, Football, Golf, Gymnastique, Handball, Hockey sur Gazon, Judo, Lutte, Natation, Pelote Basque, Rugby, Ski, Sports Equestres, Tennis, Tennis de Table, Volley-ball.

 

(3) Ignace HEINRICH : Né le 31/07/1925 à Ebersheim

 

-    26 sélections de 1948 à 1954

-    Champion de France de la Longueur (1949), du 110m haies et de la Perche (1952)

-    Champion de France du Décathlon (1947-48-49-52)

-    Médaille d’Argent du décathlon au J.O. de 1948 (Londres)

-    Champion d’Europe du décathlon en 1950 (Bruxelles)

 

(4) Le jury de sélection et d’élection des Prix GIFA « Roger Debaye » et  « Robert ParientÉ » est composé :

 

-    De journalistes sportifs

-    De Madame Monique Berlioux ex-Présidente de la F.I.S.F.

-    De Monsieur Bernard Amsalem Président de la F.F.A.

-    De Monsieur Jean-Paul MARTIN DU GARD Président d’Honneur du GIFA

 

     Roger DEBAYE : Entraîneur national FFA et journaliste. Décédé.

 

     Robert PARIENTÉ, Chevalier dans l'Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d'Honneur : né le 19 septembre 1930, Robert PARIENTÉ était un journaliste français, grand nom du journalisme sportif et auteur d'une vingtaine d'ouvrages. Licencié en droit, il était entré au quotidien l'Équipe en 1954, avant d'en devenir rédacteur en chef en 1976, directeur de la rédaction de 1980 à 1986 et directeur général adjoint de 1986 à 1993. Décédé le 27 mai 2006 à l’âge de 75 ans.



 


  Athlètes un jour... Amis toujours !  

SITES AMIS

Les copains du Bataillon de Joinville

Les copains du Bataillon de Joinville

______________